Posez-nous vos questions
'

Bayer est une entreprise scientifique qui recherche des solutions à la fois durables et innovantes pour protéger la vie, qu’elle soit humaine, animale ou végétale. Nous avons conscience que nos secteurs d’activités, la santé ou l’agriculture, sont au cœur d’enjeux sociétaux cruciaux et peuvent générer des interrogations, parfois des craintes. C’est pourquoi, résolument engagés dans une démarche de transparence, nous répondrons par retour de mail aux questions que vous vous posez sur nos activités, nos valeurs et notre stratégie. Les réponses aux questions les plus posées seront publiées ci-dessous.

La parole est à vous.

Ce site internet n'est pas destiné aux signalements d'effets secondaires, problèmes de tolérance ou réclamations relatives à la qualité que vous supposez être liés à un produit de Bayer. Pour effectuer un signalement, contactez votre professionnel de santé (par exemple, votre médecin traitant ou votre pharmacien) ou rendez-vous sur le portail de signalement des événements sanitaires indésirables du ministère chargé de la santé. Pour plus d’information, vous pouvez aussi consulter la rubrique « Déclarer un effet indésirable » sur le site de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé. Bayer est également disponible au numéro suivant : 0 800 87 54 54 (appel gratuit depuis un poste fixe). Il est toutefois nécessaire de demander l’avis de votre médecin ou votre pharmacien.

Posez-nous votre question

Les champs comportant un (*) doivent obligatoirement être complétés.

Les informations recueillies sur cette page font l’objet d’un traitement informatique par Bayer. La base juridique de ce traitement relève de l'intérêt légitime (art. 6.1.f. du Règlement Général sur la Proctection des Données) pour Bayer d'assurer le suivi des questions posées et d'apporter une réponse personnalisée. En aucun cas, vos données personnelles seront rendues publique et/ou utilisées par Bayer et/ou l’une de ses parties prenantes pour une autre finalité. Vos données seront conservées 6 mois puis supprimées. Conformément à la loi « Informatique et Libertés du 6 Janvier 1978 modifiée », vous bénéficiez de droits sur vos données que vous pouvez exercer en contactant le Délégué à la Protection des Données de Bayer par email à l’adresse suivante : DPO-BayerFrance@bayer.com. Pour en savoir plus sur l’ensemble de vos droits et les exercer, nous vous invitons à vous référer à notre Politique de Confidentialité.

Vos questions récentes

On dit que Bayer continue de produire et d'exporter ailleurs dans le monde des substances interdites en Europe au mépris de la santé, de l'environnement et des droits humains. Que répondez-vous aux accusations de l’ONG Foodwatch à ce sujet ?
Question fréquemment posée, France, le 17 avril 2020

Tout d’abord, la sécurité est notre priorité n°1 et est intégrée dans tout ce que nous faisons.

Partout dans le monde, nous accompagnons nos clients agriculteurs avec des

Tout d’abord, la sécurité est notre priorité n°1 et est intégrée dans tout ce que nous faisons.

Partout dans le monde, nous accompagnons nos clients agriculteurs avec des solutions qui répondent à leurs besoins et qui leur permettent de continuer de produire des aliments sains et de qualité, le tout en limitant au maximum l’utilisation des ressources naturelles.

Pour cela, nous développons des produits qui répondent à la fois à des normes de sécurité élevées et aux besoins spécifiques des agriculteurs selon les pays.

C'est pourquoi il n’est pas possible d’adopter une approche unique pour l’homologation et la vente de nos produits de protection des cultures.

En ce qui concerne la commercialisation des phytosanitaires, nous mettons sur le marché des produits répondant à trois critères :

  • ces produits doivent atteindre avec succès de rigoureuses évaluations de sécurité internes,
  • qui répondent aux normes de sécurité du pays local de mise en marché,
  • et qui satisfont aux normes de sécurité d'une majorité de régulateurs mondialement respectés.

Si des risques potentiels sont identifiés, nous mettons en œuvre des mesures d'atténuation telles que le développement de nouvelles formulations, la révision des étiquettes et l'augmentation de la formation. Si nous pensons que cela est nécessaire, nous retirons volontairement les produits du marché - ce qui est ce que nous faisons actuellement avec les produits à base de méthiocarb et de carbendazime.

Produire une alimentation pour tous dans le respect de l’environnement est une lourde responsabilité pour tous les acteurs de la filière agricole. Les produits phytosanitaires (pesticides) restent aujourd’hui et à moyen terme utiles et indispensables pour protéger les cultures et ainsi, pour ne pas laisser les agriculteurs sans solution.  Nous rappelons que ces produits font l’objet des nombreuses études et évaluations par les autorités réglementaires compétentes dans le monde et qu’ils ne sont pas nocifs ni pour la santé ni pour l’environnement lorsqu’ils sont utilisés conformément aux conditions fixées par les autorisations locales de mise sur le marché.

Enfin, agriculture, alimentation et santé sont 3 sujets indissociables, et il est légitime d’en parler et de débattre à partir de données scientifiques. Nous Bayer France sommes attentifs aux attentes exprimées et nous travaillons aussi pour trouver des alternatives qui permettent de réduire l’utilisation des produits phytosanitaires. Par exemple, nous intensifions notre recherche en biocontrôle (protection des plantes à base de substances naturelles), nous proposons aux agriculteurs des semences robustes, et enfin nous développons des solutions numériques pour une agriculture de précision, et donc moins consommatrice.

Pour aller plus loin :

1 Savary, S., et al. 2000. Rice pest constraints in tropical Asia: quantification of yield losses due to rice pests in a range of production situations. Pl. Disease. 84[3]:357-369.

On entend beaucoup parler de la chloroquine comme solution pour traiter les symptômes du COVID-19. En produisez-vous ? Pourquoi n’en donnez-vous pas ? Est-ce vrai que la chloroquine est peu rentable pour vous ?
Question fréquemment posée, France, le 6 avril 2020

Inventée par des scientifiques de Bayer, la chloroquine est un médicament antipaludéen commercialisé par Bayer sous le nom de Resochin®. Génériquée depuis plusieurs décennies, elle

Inventée par des scientifiques de Bayer, la chloroquine est un médicament antipaludéen commercialisé par Bayer sous le nom de Resochin®. Génériquée depuis plusieurs décennies, elle est commercialisée par de nombreux laboratoires pour traiter des maladies telles que le paludisme, la polyarthrite rhumatoïde ou le lupus.

Bien que la chloroquine soit une molécule connue depuis de nombreuses années, son efficacité contre le nouveau coronavirus doit encore être confirmée, ainsi que son profil de tolérance (effets indésirables), et ce sur la base d’études cliniques robustes, comme pour toute autre médicament. Or à ce jour, il n'y a que peu de données scientifiques sur l'utilité et la sécurité de la chloroquine comme traitement pour les patients infectés par le COVID-19. En revanche, de nombreux essais cliniques ont été lancés pour confirmer ou non l’intérêt dans le traitement de COVID-19, de l’hydroxychloroquine (une molécule très proche de la chloroquine), dont l’étude Discovery dans plusieurs pays européens. Elle portera sur 3 200 personnes (dont 800 en France) et plusieurs médicaments seront testés. Les résultats attendus dans quelques semaines nous diront si l’hydroxychloroquine est efficace et peut être utilisée en toute sécurité dans le traitement du COVID-19.

A noter également que seule une demande gouvernementale peut permettre au groupe Bayer d’évaluer la possibilité de donner ce médicament dans la mesure où il n’a, en France, pas d’Autorisation de Mise sur le Marché. En ce qui concerne le groupe Bayer, toute fourniture de chloroquine à des gouvernements qui en feraient la demande, se fera sous forme de don.

Pour nous Bayer, la rentabilité ne prime pas sur la santé. Notre mission est avant tout de protéger la vie humaine, en apportant des solutions sûres et efficaces. En cette période de crise sanitaire, nous appelons à rassembler toutes les connaissances pour trouver rapidement des solutions sûres et efficaces contre le COVID-19. Et il est primordial que les décisions gouvernementales se fondent sur des preuves scientifiques apportées par les études cliniques menées selon une méthodologie rigoureuse.

Depuis le début de la pandémie de coronavirus, nos équipes partout dans le monde continuent de travailler sans répit pour contribuer à la lutte contre le COVID-19.

Pour aller plus loin :

Je suis comme beaucoup de Français inquiet de l'utilisation de glyphosate et j'aimerais avoir des informations concrètes à ce sujet. Quelle dangerosité, quelle utilisation en France ?
Pierre-Jean, Paris, le 19 février 2020

Nous sommes bien conscients des préoccupations qui s’expriment dans la société au sujet des produits phytosanitaires, et en particulier du glyphosate.

Le glyphosate est un

Nous sommes bien conscients des préoccupations qui s’expriment dans la société au sujet des produits phytosanitaires, et en particulier du glyphosate.

Le glyphosate est un herbicide qui permet de lutter efficacement contre les mauvaises herbes affectant les cultures. La lutte contre les mauvaises herbes est l’un des principaux défis rencontrés par les agriculteurs. Par leur présence, elles font concurrence aux cultures pour la lumière, les ressources en eau et les éléments nutritifs du sol, et représentent un risque important pour les récoltes d’un agriculteur si elles se développent librement.

Le calendrier, la quantité et la méthode d’application des herbicides à base de glyphosate sont spécifiques à chaque type de culture (viticulture, céréales,…), mais en France, le glyphosate n’est jamais utilisé sur les cultures récoltées. Les agriculteurs sont des professionnels formés à l’utilisation des herbicides et ils s’emploient à respecter les instructions d’utilisation indiquées sur les étiquettes, ainsi que les bonnes pratiques de pulvérisation. De plus, ils surveillent étroitement leurs cultures et s’appuient sur l’analyse des données pour que l’application d’herbicide soit réalisée de façon très précise : la juste dose au bon endroit au bon moment.

Concernant sa sécurité, le glyphosate est l’un des produits les plus étudiés au monde. Il est important d’évoquer les 800 études scientifiques et les conclusions des autorités réglementaires, en Europe et dans le monde, qui montrent que cette molécule, quand elle est utilisée selon les recommandations d’usage, est une substance sûre, sans danger pour la santé humaine. Cela a de plus été confirmé par la Commission Européenne qui l’a ré-autorisée pour 5 ans fin 2017. Cela étant, chez Bayer, nous écoutons et prenons en considération les attentes de la société. Alors, sur les 2 milliards d’euros annuels que nous investissons en R&D pour l’agriculture, plus de 2/3 sont consacrés au développement de solutions alternatives aux produits phytosanitaires. Notre objectif : trouver des solutions alternatives incluant notamment des semences, des substances naturelles (biocontrôle), des procédés mécaniques et des outils numériques (agriculture digitale) pour protéger les récoltes des invasions d’insectes ou de champignons qui mettent en péril la production de l’agriculteur et la sécurité des consommateurs.

Mais il ne faut pas le nier : le temps de la recherche est long, de 8 à 10 ans, et même en intensifiant massivement nos efforts – ce que nous faisons –, il faudra du temps pour trouver des alternatives à la fois efficaces, sûres et toujours respectueuses de l'environnement. Le glyphosate, comme les autres produits phytosanitaires, reste aujourd’hui et à moyen terme indispensable (mais extrêmement contrôlé par les autorités compétentes, il faut le rappeler) pour ne pas laisser les agriculteurs et les consommateurs sans solution.

Soyez assuré que la préoccupation majeure de notre entreprise est de développer des produits sûrs (parmi les plus testés au monde) pour notre santé, pour nos animaux ainsi que pour l’environnement : ils font l’objet d’une dizaine d’années de recherche et d’une série d’environ 300 tests. Par ailleurs, les aliments que nous consommons sont de plus en plus contrôlés par les autorités nationales et européennes : quand des résidus sont détectés, la dose est si infinitésimale et les marges de sécurité sont tellement importantes que les risques pour la santé sont inexistants, y compris à long terme.

Pour aller plus loin :

  • Consultez ces pages sur le glyphosate pour en savoir plus sur le rôle du glyphosate dans l’agriculture, son impact sur l’environnement, la biodiversité, et son innocuité sur la santé humaine
Bayer fait-il du lobbying auprès des pouvoirs publics pour faire passer des réglementations en sa faveur ?
Question fréquemment posée, France, le 13 septembre 2019

Santé et agriculture sont les deux piliers de nos activités et représentent des enjeux essentiels pour la Société toute entière qui impliquent ainsi de notre part une grande

Santé et agriculture sont les deux piliers de nos activités et représentent des enjeux essentiels pour la Société toute entière qui impliquent ainsi de notre part une grande responsabilité. Pour répondre aux attentes des citoyens sur des questions aussi importantes que leur santé, la qualité de leur alimentation et leur environnement, nous pensons que nous devons participer au débat public et échanger avec tous dans la plus complète transparence.

Les liens que nous nouons avec les médecins, agriculteurs, représentants des pouvoirs publics, riverains, ONG, professionnels de santé, partenaires… sont aussi nécessaires pour remplir notre mission le plus efficacement possible : permettre à chacun de se protéger et faire face aux aléas de la vie. Aucune entreprise ne peut se permettre d’agir de façon isolée. Par exemple, nos produits, tant en santé qu’en agriculture, étant soumis à des réglementations très strictes, nos relations avec les autorités réglementaires sont obligatoires afin de leur fournir toute l’information nécessaire pour leur évaluation. Second exemple, notre entreprise misant sur la créativité de l’innovation collective, nous nous entourons d’experts scientifiques et professionnels extérieurs pour co-construire de nouvelles solutions en santé et en agriculture.

Les activités de représentation d’intérêts, plus communément appelées activités de lobbying, sont des activités légitimes participant au processus démocratique de l’élaboration des politiques publiques lorsque qu’elles sont exercées de manière transparente et dans le respect des règles légales et de déontologie. Conformément aux exigences de la loi, les activités de représentation d’intérêts de Bayer en France (actions, budgets alloués et personnes ayant réalisées ces activités) sont déclarées sur le site de la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique et accessibles au public :

Éthique et transparence sont nos engagements au quotidien : aucun comportement contraire à l'éthique, acte de corruption ou activité illégale n’est toléré dans notre entreprise. Nous continuerons d’entretenir ces liens de coopération et d’information, et cela en stricte conformité avec la loi sur la transparence et la lutte contre la corruption.